Clairette de Die

Éclosion de saveurs

LE VIGNOBLE

MAEC / Biodiversité

Brebis et Clairette de Die, une solution pour moins désherber

20180207_135610.jpg

La pratique du paturage dans les vignes par les brebis est historique dans le vignoble de la Clairette de Die, mais a été quasiment oubliée. En moyenne, 1 rang sur 2 est enherbé dans le vignoble et seulement 4 viticulteurs sur 200 travaillent avec un éleveur pour faciliter la gestion de l'enherbement.

Le développement de cette pratique représenterait un avantage pour les viticulteurs (limitation d'un désherbage chimique ou d'un passage mécanique) et une opportunité pour les éleveurs en termes d'autonomie fourragère à l'automne.

Pour autant, des interrogations freinent son développement : quels sont les effets des traitements phytosanitaires (et notamment celui du cuivre qui est toxique chez les brebis) sur la santé des troupeaux ? Comment gérer et conduire le troupeau au sein de la vigne sans risque d’endommager cette dernière ? La valeur fourragère de l’herbe dans l’inter-rang est-elle de qualité et suffisante pour le troupeau ?

Sous l’impulsion des filières concernées (le Syndicat de la Clairette de Die et des vins du Diois, la Fédération départementale ovine de la Drôme) et du territoire (Communauté de communes du Val de Drôme) un projet d’expérimentation locale est né pour répondre à ces interrogations. Ainsi des essais expérimentaux en plein champ ont été réalisés en 2017 et 2018 pour valider la pratique et lever les risques avant de la déployer largement dans le vignoble de la Clairette.

Convaincus de l’intérêt et de la démarche gagnant-gagnant pour les 2 ateliers, les professionnels du vignoble aux côtés des collectivités locales et de la filière ovine, souhaitent développer la pratique sans risque ! C’est pour cela que 2 viticulteurs ont été interrogés sur leur expérience. Des suivis scientifiques ont été réalisés chez eux par le FiBL France pour mesurer précisément les risques que comporte cette pratique notamment pour la santé animale. Les conclusions sont positives, à condition de suivre les grandes préconisations dans l’itinéraire technique pour ne pas mettre en danger la brebis. A terme, 30% du vignoble à minima pourrait être concerné par la pratique.

Pour plus d’informations sur cette expérimentation :

P1040199.JPG

P1040277.JPG

Les vignerons des appellations Clairette de Die et Vins du Diois, acteurs de la biodiversité

Cette action s’inscrit dans un projet plus vaste de développement de biodiversité dans le vignoble concernant 9 exploitations sur 40 hectares des communes drômoises de la Vallée de la Gervanne : Montclar-sur-Gervanne, Suze, Beaufort-sur-Gervanne.

Les vignerons des appellations Clairette de Die et Vins du Diois ont naturellement souhaité s’engager dans cette démarche en participant à plusieurs actions :

- la pose de 800 nichoirs à oiseaux et chauves-souris en limite de parcelles de vignes, construits par les vignerons eux-mêmes à l’occasion d’ateliers formation.

- la plantation et l’entretien d’arbres en bordures de vigne. Outre leur intérêt paysager, ils offrent des habitats essentiels à différentes espèces cavernicoles (oiseaux et chiroptères).

- la plantation et l’entretien de haies en bordures de parcelles viticoles. Elles maintiennent la diversité biologique, facteur de stabilité de l’agro écosystème. Les végétaux choisis seront adaptés aux conditions de sol et de climat, permettant d’augmenter la proportion d’insectes auxiliaires et pollinisateurs.

En entretenant, et parfois en réhabilitant les éléments de patrimoine naturels et culturels liés à la viticulture, les vignerons contribuent ainsi au maintien de la biodiversité dans le vignoble. D’ailleurs, d’autres opérateurs de ces appellations viticoles, trop loin du secteur de la Gervanne pour pouvoir participer, ont décidé de mener des actions sur leurs propres fonds financiers (plantations de haies en bordures de parcelles viticoles et nichoirs à chauve-souris). Le Syndicat de la Clairette de Die et des Vins du Diois programme également d’ici un ou deux ans, de lancer une vaste opération du même type sur l’ensemble des 30 communes de l’appellation. Le Projet biodiversité en zone viticole de la Vallée de la Gervanne courant jusqu’à l’automne 2022, ce projet porté par le Parc Naturel Régional du Vercors, est construit en partenariat entre le Syndicat de la Clairette de Die, la cave de Die-Jaillance, la Chambre d’Agriculture de la Drôme, Agribiodrôme, la Ligue pour la Protection des Oiseaux et les communautés de communes, la CCVD et la 3CPS. Rappelons que la vallée de la Gervanne, située au cœur de l’appellation des vins du Diois, entre les piémonts sud-ouest du massif du Vercors et confluence avec la Drôme, offre une très grande diversité de milieux et de paysages. Marquée par les influences climatiques montagnardes et méditerranéennes, cette vallée regorge de richesses naturalistes exceptionnelles. Tout particulièrement pour le groupe des Chiroptères, puisque 29 espèces y sont connues, ce qui fait de ce secteur l’un des plus riches de toute la France région Rhône-Alpes. Par ailleurs, les connaissances actuelles dénombrent 178 espèces d’oiseaux au cours de l’ensemble du cycle annuel (hivernage, reproduction ou migration). Un nombre tout à fait remarquable pour ce petit secteur de la Drôme au regard des 321 espèces notées sur le département. Cette grande communauté d’oiseaux et de chauves-souris est le reflet de pratiques agricoles douces et respectueuses de l’environnement. Cet équilibre subtil entre nature et agriculture reste une préoccupation constante des viticulteurs, très investis par ce sujet.

IMG_7464.jpeg

IMG_7842.jpeg

Le Programme Agro-Environnemental et Climatique

Le syndicat de la Clairette de Die et des Vins du Diois s’inscrit dans 2 PAEC : PAEC Vallée de la Drôme et PAEC Diois qui poursuivent comme objectif d’améliorer la qualité et de la quantité de l’eau par l’accompagnement au changement des pratiques au sein de la filière viticole. Pour cela une ZIP viticulture a été proposée pour la contractualisation des MAEC. Ces PAEC sont inscrits dans une opération pilote pour la qualité de l’eau, validée par l’Agence de l’Eau RMC. Les MAEC sont des engagements individuels sur 5 années, indemnisés par la PAC (Europe et Etat) et destinés aux agriculteurs volontaires qui souhaitent adopter des pratiques respectueuses de l’environnement.

Les communautés de communes de la Vallée de la Drôme( CCVD et CCCPS) et du Diois (CCD) et le Syndicat de la Clairette de Die et des vins du Diois avec l’aide de ses partenaires techniques (Chambre d’agriculture de la Drôme, et la Cave de Die Jaillance) pilotent le volet viticole du programme agricole et environnemental (PAEC) de la vallée de la Drôme et du Diois. L’objectif est d’améliorer la qualité de l’eau en accompagnant les viticulteurs pour réduire voire supprimer l’utilisation de pesticides (insecticides, fongicides et herbicides).

Ce programme permet aux agriculteurs, aux structures économiques et aux collectivités de solliciter des financements auprès de l’Etat, l’Agence de l’Eau et de l’Europe pour:

  • Des aides financières et conseils individuels via la souscription de MAEC
  • Des formations collectives
  • Des journées de démonstration et de sensibilisation
  • De la recherche/action et expérimentation dans les vignes, de la mise en place de groupes d’échanges...

L’action d’animation du Syndicat de la Clairette de Die et des Vins du Diois porte sur :

  • Information et sensibilisation sur les MAEC ouvertes et règles d’éligibilité auprès des viticulteurs
  • Réalisation des diagnostics d’exploitations et formations préalables à la contractualisation
  • Coordination et mise en œuvre des actions complémentaires
  • Communication sur le PAEC auprès des adhérents du syndicat de la Clairette de Die et des Vins du Diois
  • Participation au Comité de pilotage du PAEC vallée de la Drôme et Diois

bandeau  logo.jpg